En mars 2022, Confluence Institute et la Kharkiv School of Architecture allaient organiser un workshop commun…

Nous soutenons nos amis de Kharkiv et d’Ukraine et transmettons les mots d’Oleg Drozdov, fondateur du bureau d’architecture Drozdov&Partners et co-fondateur de l’école d’architecture de Kharkiv :

« Mes chers amis étrangers. Merci beaucoup pour votre soutien. Nous avons besoin de votre aide. Vous pouvez convaincre vos gouvernements de fermer le ciel au-dessus de l’Ukraine en organisant des manifestations de masse dans vos États. Nous vous serions reconnaissants si vous pouviez soutenir notre armée en en faisant don. . Notre armée se bat pour notre et votre liberté »

https://www.facebook.com/100007928224644/posts/3158442851096625/?d=n

Confluence Institute Fall 2021 Lecture series

Novembre 2nd 2021

The divide in the field of architecture between the socially-focused practice and the formally-explorative practice remains, and perhaps grows even wider. Why are these forms of practice considered oppositional or even mutually exclusive in architecture? Is it possible to design a way of working that engages both realms simultaneously? Additionally, there has not been enough attention given to materiality as deeply philosophical, inherently social, and formally generative territory for architectural exploration. Material generators can become potential steppingstones along a spectrum of formal-driven and socially-driven architecture and aid in determining the architect’s position and self-understanding. This talk by American Architect and Harvard GSD Professor in Practice Jeanne Gang will explore key projects by her practice, Studio Gang, ranging from smaller community centers to civic buildings to larger public parks and museums that share an attention to materiality as a way of engaging both social and formal aspects of architecture.

 

Jeanne Gang :

FAIA, is the founding partner of Studio Gang, an international architecture and urban design practice headquartered in Chicago with offices in Paris, New York, and San Francisco. Known for a distinctive approach that expands beyond architecture’s conventional boundaries, she creates striking places that connect people with their communities and the natural environment. Her diverse portfolio across the Americas and Europe includes an expansion to the American Museum of Natural History; a United States Embassy in Brazil; and University of Chicago’s new Center in Paris. A MacArthur Fellow and a Professor in Practice at the Harvard Graduate School of Design, Jeanne has been named one of TIME Magazine’s most influential people in the world. The French edition of her studio’s monograph, Studio Gang: Architecture, was published this year.

 

Confluence Institute Fall 2021 Lecture series

September 30th 2021

Life can be easy. We go to school, we study architecture (or any other shit), we work in an office, we start our own office, we built houses. We get married, start a family and live in an own house. Somehow pleasant but bourgeois and unrealistic! Life is changing. We live in a complex world. Mankind is facing big challenges: Climate Change, unequal distribution of wealth, social division, inequitites and political urgencies, uncertain futures, economic transformations and social change. Politics is overwhelmed and the narrative of future has apparently been abolished. Let’s act instead of react! Can architecture help us with this?

Benedikt Hartl :

Benedikt Hartl is a German architect. His projects investigate the complex realationship between architecture and socio-political emancipatory processes. During the last years, his work has received wide international recognition with publications in over 100 countries. He exhibits and lectures both nationally and internationally.

 

Opposite Office

is an award winning architecture studio in Munich, Germany. It was founded in 2017 by Benedikt Hartl. Opposite Office draws, writes, imagines and builds architectural stories. By creating spatial solutions to social and political problems, Opposite Office engages in the fields of architecture, society and its interfaces. Their projects traverse theoretical and activist registers to create new forms of architectural work through critical interventions. Opposite Office works through architecture and its refusal. The activist spatial practice is grounded in research of public, cultural and political contexts.  The work is nestling between reality and fiction. Opposite Office seeks to re-imagine and rethink architecture within its social and spatial mission. The politically and socially engaged practice, contributes to questions and challenges of society. The work has been published and exhibited extensively in over 100 countries.

 

Confluence Institute Fall 2021 Lecture series

September 2nd 2021

 

There are many examples of experimental architecture, but it is the city itself that we most yearn to change. Yet, despite its dysfunctions, the city evolves very slowly. It is a meme that got stuck and continues to exert its fascination. The changes that do take place occur unintentionally. Like mutations in nature, they happen by chance, accidentally., outside the realm of volition. The internal combustion engine, the human invention that has had the greatest impact on forming the contemporary city and making it what it is, both suburbia and skyscrapers, was certainly not created with the deliberate intention of reshaping the world we live in. This was an accidental by-product. The giraffe does not have a long neck because it decided to, but because of chance mutations that proved to be helpful for reaching high leaves. Are such radical mutations already taking place in the city? If so, how can we identify them and possibly facilitate them?

 

 

Colin Fournier :

Educated at the Architectural Association (AA) London, from which he graduated in 1969 (AA Dipl. Hons), where he was Diploma School Unit Master from 1970 to 1974. He is Emeritus Professor of Architecture and Urbanism at the Bartlett School of Architecture, University College London (UCL), where he was Director of Diploma Unit 18 and of the Master of Architecture course in Urban Design. He was visiting Professor at the University of Innsbruck (Studio 3 for experimental architecture), the Chinese University of Hong Kong (CUHK), the National University of Singapore (NUS), the University of Auckland, etc.

He was an associate of Archigram Architects in London and Planning Director of the Ralph M. Parsons Company in Pasadena, California, USA, responsible for major planning projects in the Middle East, in particular the new town of Yanbu in Saudi Arabia. He was Bernard Tschumi’s partner on the Parc de la Villette project in Paris and co-author, with Sir Peter Cook, of the Graz Kunsthaus, a contemporary art museum in Austria (2003). His “Open Cinema” project was realised in Guimarães, Portugal (2012), Lisbon (2013) and Hong Kong (2016).

He was Chief Curator of the 2013-2014 Urbanism and Architecture Bi-city Biennale for Hong Kong and Shenzhen (UABB*HK), responsible for the Hong Kong section of the Biennale, for which he chose the theme of “The ideal city”. He was approached by the Shenzhen side of the same Biennale as a curator for 2020-2021, with the theme of “The uncertain city”, aborted due to Covid 19.

He is a founding member of The Daylight Academy (DLA), based in Zürich, and currently engaged in a research project on chronobiology, circadian rhythms and daylight in architecture.

Confluence Institute présente :

Conférence de Jacques Rougerie

Jeudi 8 Avril 2021, à 15h30

A l’occasion de la rentrée du semestre de printemps consacré à l’exploration de la Mer, Jacques Rougerie s’adressera aux étudiants de Confluence afin d’évoquer les enjeux de ce fascinant territoire liquide longtemps oublié.

Rendez-vous en ligne sur zoom :  https://zoom.us/j/91786815829

 

JACQUES ROUGERIE

Architecte visionnaire, Membre de l’Institut est passionné par la mer et l’espace. Il fonde ses recherches et ses réalisations depuis plus de 30 ans, sur une architecture bionique basée sur le biomimétisme véritable passerelle entre les formes vivantes et les formes construites en tenant compte notamment des préceptes du développement durable.

Sa vision prospective et son goût pour les nouvelles technologies lui permettent de proposer une meilleure intégration de l’habitat dans le milieu naturel, notamment marin, afin que les hommes qui y vivent puissent s’y inscrire. En ce sens il puise son inspiration à la fois dans l’héritage de Léonard de Vinci et dans sa foi dans le génie humain.

Il a dans cet esprit construit des habitats sous-marins, des vaisseaux à coques transparentes, des musées subaquatiques, des centres de la mer, scientifiques, techniques et culturels, des équipements sportifs et de loisirs, des hôtels, et des équipements aéroportuaires et industriels en France et à l’international.

Il mène ainsi de front ses passions, la mer, l’espace et l’architecture biomimétique.
Expérimentant lui-même ses réalisations en véritable explorateur du monde sous-marin, il est allé jusqu’à habiter plusieurs fois dans des habitats subaquatiques participant notamment au record du monde de 69 jours sous la mer aux Etats-Unis.

Ses projets, SeaOrbiter et la Cité des Mériens, font la synthèse de plus de 30 ans de recherches innovantes dans les domaines de l’architecture marine et sous-marine.
Inspiré aussi depuis toujours par l’œuvre de Jules Verne, il en a adopté la maxime : «Tout ce qu’un homme est capable d’imaginer, d’autres hommes seront capables de le réaliser».

Pour transmettre ses passions et encourager les jeunes au niveau international à avoir de l’audace pour bâtir notre futur, il a créé la Fondation Jacques Rougerie, Génération Espace Mer à l’Institut de France.

« C’est de l’océan et de l’espace que naîtra le destin des civilisations à venir »

 

Confluence Institute est fier de partager l’épisode 10 de la série Hors Concours en partenariat avec lemagazine web tema.archi. Odile y aborde les raisons qui l’ont amenée à repenser la pédagogie et l’enseignement de l’architecture.

 

Odile Decq est l’invitée du dixième épisode du podcast Hors concours. L’occasion pour l’architecte de revenir sur les évolutions marquantes de ces 30 dernières années et de partager sa vision de l’enseignement et de la place des femmes en architecture.

Une petite heure de conversation décontractée pour donner la parole à l’un de ceux qui font la ville d’aujourd’hui. Chaque mois, dans ce podcast, un architecte se raconte à travers son parcours, son œuvre et sa vision de l’architecture.

Nous portons avec nous la mémoire de Mary Vaughan Jonhson, amie et professeure invitée récurente de Confluence. Mary a rejoint notre aventure depuis ses débuts en 2014 et a été un soutien joyeux et indéfectible de notre école. Toutes nos pensées vont à sa famille et à tous les étudiants qui ont eu la chance de rencontrer son enthousiasme contagieux.

 

 

Confluence Institute présente la leçon inaugurale du semestre de printemps de 2021 qui a eu lieu Mardi 2 Mars 2021.

 

RENTRÈE DE SEPTEMBRE 2022

-> INSCRIPTION ICI

 

Comment rejoindre CONFLUENCE ? 

CONFLUENCE a son propre processus de recrutement en dehors de parcourssup, la plateforme de l’éducation nationale. Confluence gère donc de manière autonome le calendrier d’admission et la sélection des étudiants. 

Les candidatures se font en deux temps : une pré-admission en ligne directement via le site internet sur la page éligibilité et, après réception d’un accusé de réception, la constitution d’un dossier dont la liste des pièces est jointe à l’accusé de réception. Le calendrier de la procédure est publié chaque début de semestre pour le semestre suivant.

CONFLUENCE est une des seules école d ‘architecture à proposer deux rentrées par an, une à l’automne, début septembre, et une au printemps, début février.

Quels sont les critères de sélection pour rentrer a CONFLUENCE  ? 

La sélection pour rentrer à Confluence Institute se fait sur dossier ( lettre de motivation, CV…), portfolio et vidéo dans laquelle le candidat se présente et expose ses motivations qui tient lieu d’entretien.

Contrairement aux écoles traditionnelles françaises, Confluence ne fait pas d’entretien individuel afin de permettre aux étudiants étrangers de postuler au même titre que les étudiants français.

En cas de doute de la part de l’école, un entretien direct peut être demandé.

CONFLUENCE Institute est très impliqué dans la lutte contre la pandémie du COVID-19.

Soucieux de la santé de ses élèves et de ses enseignants, CONFLUENCE respecte les gestes barrières et autres consignes d’hygiène sanitaire pour éviter la propagation du virus.

Le port du masque est obligatoire à l’intérieur de CONFLUENCE et la distanciation respectée grace à la réduction des effectifs en présence réalisée par l’alternance des groupes et de l’enseignement On Line.

Les étudiants alternent le travail chez eux et le travail sur leur poste dédié.

Le dépistage est systématiquement organisé dans l’école une fois par mois pour l’ensemble des étudiants et des enseignants.

Confluence Institute est fier d’annoncer son thème de recherche du printemps 2021. Profitant de la proclamation par les Nations Unies de la « Décennie des sciences océaniques pour le développement durable – 2021-2030 », toute l’école recherchera et élaborera des propositions prospectives sur l’océan.

71% de notre planète est constitué par l’océan.

Il représente 361 millions de km2 et contient 1,33 milliard de m3 d’eau. Il régule notre climat. Sans lui, la température de l’atmosphère serait plus élevée de 35°.

Le corps humain est composé à 70% d’eau et la composition de son plasma est très proche celle de l’océan. Ce dernier fournit toute l’eau que nous buvont, la moitié de notre oxygène et un cinquième de nos protéines.

Pendant longtemps, le pouvoir économique, politique, social et culturel était entre les mains de ceux qui maîtrisaient l’océan. En contrôlant les océans, les empires contrôlaient le monde depuis les ports et donnaient naissance à de grandes civilisations (vénitienne, flamande, génoise, hollandaise, anglaise, américaine, chinoise) et à leurs villes qu’elles soient réelles, légendaires ou submergées.

De plus, la plupart des innovations provenaient principalement de la mer, qu’il s’agisse d’idées ou de marchandises. Aujourd’hui, alors que neuf biens, communications ou données sur dix traversent l’Océan, il est devenu plus que jamais le lieu du débat géopolitique.

En effet, jusqu’à aujourd’hui, plus de 50% de l’humanité vit sur la fine frontière de 100 km de large qui sépare les océans et les terres intérieures. Comment cette zone fera-elle face à l’élévation du niveau de la mer et à la transformation profonde des côtes océaniques?

De plus, le changement climatique et la croissance démographique nous forceront inévitablement à changer ou à établir de nouvelles relations avec ce continent liquide inconnu. L’océan est déjà confrontée à des défis climatiques et politiques majeurs et jouera sans aucun doute un rôle important dans la survie de l’humanité.

Avec la collaboration d’Odile Decq, Nicolas Hannequin, Jieun Kim, Nicolas Floc’h, Didier Faustino, Marc Van Peteghem, Jacques Rougerie, Christian Buchet, Bruno Dehan et Gaetan Kohler, les étudiants de Confluence passeront le semestre de printemps à travailler et à repenser ce nouveau territoire: entrer, voyager, vivre à l’intérieur, au-dessus et à l’intérieur, le protéger, établir de nouvelles colonies…

 

 

Instabilities and Potentialities,

Notes on the Nature of Knowledge in Digital Architecture

Confluence Institute est fier de présenter la publication de nos chers amis et professeurs associés Aaron Sprecher et Chandler Ahrens. Leur livre explore notre culture post-digitale afin de mieux appréhender son impact sur le discours théorique et les procédés de fabrication de l’architecture contempraine.

Avec les contributions de : Georges Teyssot, Antoine Picon, Mark Linder, Dana Cupkova, David Freeland and Brennan Buck, Viola Ago, John Carpenter, Nicholas de Monchaux, Martin Bressani, Volkan Alkanoglu, Thom Mayne, Alvin Huang, Pablo Lorenzo-Eiroa, Alessandra Ponte, Laurent Stalder, Satoru Sugihara, Greg Lynn, Tom Shaked et Uri Dublin, Jose Sanchez, et Theodora Vardouli.

Confluence Institute a organisé une série d’évènement en ligne durant le premier confinement de 2020.

Voici le lien vers la conférence qui a eu lieu le Mercredi 17 Mai 2020.

Antoine Picon est directeur de recherches à l’École des Ponts ParisTech et professeur à la Graduate School of Design de l’Université Harvard.

Ses recherches et son enseignement portent sur l’histoire croisée des sociétés, des techniques, de l’espace architectural et urbain. A l’École des Ponts, il est membre du Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés.

 

 

[BLAST] remporte le prix d’encouragement de l’académie des Beaux-Arts Academy Award. Le studio est fondé par deux diplômés de Confluence, Martin Detoeuf and Pierre de Pingon.

Le “Biological Laboratory of Architecture and Sensitive Technologies” [BLAST] est un groupe fondé en 2018 dans le but d’explorer les relations possibles entre les nouvelles technologies et le vivant afin de développer de nouveaux processus de conception et de création architecturale. Les outils de conception et de fabrication numériques sont au coeur des expérimentations du groupe dans les projets de design, de scénographie et d’architecture. Blast Studio développe une recherche afin d’explorer de nouvelles façons de faire dialoguer la nature et la technologie. Inspirés par la nature, nous avons créé un nouvel écosystème dans la ville, où nous recyclons les déchets urbains en objets et meubles durables, grâce à des organismes vivants. 

Face au volume exponentiel de déchets, ces trois architectes ont l’idée de les transformer, grâce à la technologie, afin de construire de manière responsable et durable. L’aventure débute dans une cuisine, avec l’impression de mycélium à l’aide d’une imprimante 3D. En 2019, ils acquièrent de l’expertise dans le centre Open Cell lors de leur séjour à Londres, où ils décident par la suite d’implanter leurs locaux. Les déchets y sont broyés, stérilisés puis mélangés à des champignons qui digèrent leur matière organique. Une fois sous forme de pâte, une imprimante 3D les transforme en œuvre d’art, mobilier ou architecture durable.
Leur projet en 2021 est de construire un pavillon, première étape vers le rêve d’une ville faite de ses propres déchets.

https://www.blast-studio.com

 

Le tout premier workshop de l’année 2020 est désormais terminé.

Celui-ci, dirigé par l’architecte belge David Tajchman, a été pour le moins intense !

Il a challengé nos étudiants, en questionnant l’idée d’une maison infinie pour le XXIst siècle.

Inspiré par l’héritage formel de Barbara Hepworth, oscillant entre une approche digitale et une approche plus art and craft, le résultat de son workshop est inspirant…

En d’autres termes: une belle introduction à ce semestre !

The URBAN SPACE, part of the CONFLUENCE INSTITUTE, is proud to announce the first Wild Card of its semester long program.

This week long event is the exhibition of a selected individual, young and promising, developing a discourse challenging our contemporary world.

Between Monday, 16th December 2019 and Thursday, 19th December 2019:
Sarah Lou Maarek, a young architect and artist, will occupy our exhibition space, located at the 11 rue des Arquebusiers, 75003, Paris.
Titled ‘From Furby with Love’ this Wild Card echoes Marshall McLuhan famous affirmation: “ We become what we behold. We shape our tools, and thereafter our tools shape us ”.
Using tools spanning from Visual Arts to Architecture, Sarah Lou Maarek is questioning the Y Generation relationship to Intelligent Machines.
In this exhibition, the Furby – a toy with which her generation grew up with – becomes symptomatic of our relation to the so-called smart objects and technologies.
She tries to answer the too often overlooked question:
Why do I sometimes speak to my computer ? ”.
While highlighting our trust in digital entities such as Alexa, Siri or Bixby, she questions our gaze on these personified technologies.

Who is the master ? Who is truly the slave ?

In a context by definition binary, she outlines a third option: the Doll, incarnation of all our digital fantasies and disorders. This – so far unachieved – entity inhabits a speculative world, oscillating between paradoxes: reality and fiction, dream and nightmare, subjection and emancipation, utopia and dystopia; rendering the possibility of a cohabitation between flesh and data, emotions and codes.

From Furby with Love opening: Monday, 16th December 2019 at 7PM.
Confluence Institute – Urban Space – 11 rue des Arquebusiers, 75003, Paris.

La semaine dernière, le workshop était dirigé par
Sir Peter Cook !

Nos étudiants sont fiers d’avoir partagé une semaine avec l’iconique Sir Peter Cook.

Confluence Institute tient à remercier l’ensemble des membres du jury présents lors de la présentation finale: Carin Smuts, Andrew Todd, Christophe Leray, Jacques Sauterau et, bien évidemment, Peter Cook.

Notre Bras Robot, un Kuka KR 10 R1100, a été livré !

 

Nous sommes plutôt fiers.

Ce nouvel outil intègre notre Creative Maker Space et rejoint notre longue liste d’outils de fabrication à commande digitale.

Entre nos Imprimantes 3D, CNC, Découpeuse Laser, entre autres choses.

 

Nos étudiants sont excités à l’idée de tester et de prototyper leurs idées !

 

Il sera bientôt utilisé par nos étudiants, qui mènent une recherche sur l’implication de la géométrie en robotique, sous la direction de Charles Ober.

Confluence Institute est heureux d’annoncer sa prochaine conférence !

Sir Peter Cook, membre historique du collectif Archigram, donnera une conférence intitutlée:

Cities, Towns and Magic Moments

Le lundi 18 Novembre 2019, à 19h.

Rendez-vous au 11 rue des Arquebusiers, 75003, Paris.

Le 03 Septembre 2019 dernier, Confluence Institute a ouvert ses portes au coeur de Paris. 

 

Après 5 années à Lyon, Confluence Institute, école d’architecture fondée en 2014 par Odile Decq, entame un nouveau chapitre de son histoire.

Au coeur de Paris.

 

Si son adresse change:

Confluence Institute

11 rue des Arquebusiers

75003, Paris – France

Son engagement reste le même:

Questionner – toujours plus- l’enseignement de l’Architecture à travers une pédagogie alternative.

N’hésitez pas à suivre nos dernières actualités et le quotidien de nos étudiants sur Instagram et Facebook:

@confluence_institute

Et à nous contacter par mail:

contact@confluence.eu

Ou par téléphone:

+33 (0) 1 43 37 74 11

La semaine dernière était particulière: c’était nos premiers Mid-Terms à Paris.

 

Jusqu’à la toute fin de leurs présentations, nos étudiants ont été très occupés et concentrés.
Confluence Institute tient à remercier Domitille Roy et Emir Drahsan pour l’attention qu’ils consacrent à diriger, respectivement, le Immersion Studio et le Core Studio.
L’école tient aussi à remercier Anouchka Atouvoefoun et Sarah-Lou Maarek pour leur implication à assister et à soutenir nos étudiants.

Une pensée spéciale à Nhaila Chin Foo et Jacques Sautereau, pour leurs présences et conseils durant ces deux présentations.

 

Le futur est excitant !
La présentation finale promet d’être intéressante !

Confluence Institute est fier d’annoncer ses premiers Mid-Terms à Paris !

Les Mid-Terms sont toujours d’importants moments pour nos étudiants.
C’est l’occasion, pour eux, de présenter au public leurs productions au sein du studio.

Réservez la date et rejoignez nous !

 

  • IMMERSION STUDIO
    Encadré par Domitille ROY (Architecte)
    Thursday, October 24th at 2PM

 

  • CORE STUDIO
    Encadré par Emir DRAHSAN (Architecte)
    Friday, October 25th at 2PM

 

Confluence Institute
11 rue des Arquebusiers, 75003, Paris

La semaine dernière fût intense !

Joël Andrianomearisoa dirigeait le second workshop de ce semestre.

 

Nos étudiants ont exploré leurs visions de la nuit parisienne, leurs relations à la matière noire et ont produit des œuvres d’art plutôt convaincantes !

De la visite de l’exposition Almost Home (Joël Andrianomearisoa à la Galerie RX) jusqu’à la présentation finale, en passant par un Déjeuner Noir…

 

Plus sur notre Facebook et Instagram.

Merci beaucoup Joël !

CONFERENCE

Joel ANDRIANOMEARISOA

07, OCTOBRE, 2019 – 19H

 

Joël Andrianomearisoa vous invite à découvrir sa complicité avec à la nuit comme matière pour convoquer les sentiments, les émotions, l’art ou toutes autres formes de creation – mais surtout le désir. Because the night …

 

CONFLUENCE INSTITUTE – 11 rue des Arquebusiers, 75003, Paris

Workshop intensif avec Andrea Blum 

15 au 19 avril 2019

Imaginons que nous pourrions tout refaire encore une fois…………………………………………

À quoi voudriez-vous que notre nouveau monde ressemble?

Comment changeriez-vous notre façon de vivre?

Comment voudriez-vous manger, habiter, naviguer, socialiser?

Comment formeriez-vous notre nouvelle communauté?

Insectes et oiseaux / Flore et faune / En cas de doute, regardez la nature

Apprendre par l’exemple.

Comment utiliser le modèle d’une autre forme de vie / espèce,  pour servir de modèle à l’homme et transformer sa vie actuelle et sa vie future sur la Lune?

Exemple: la punaise vit dans un groupe de bulles; l’araignée de mer reçoit de l’oxygène à travers ses pores; le bernard-l’hermite trouve la bonne taille de coquille pour une maison et l’abeille construit une architecture commune…

DESIGN DEVELOPMENT 

Workshop intensif avec Chandler Ahrens

Le projet du Moon Village soulève plusieurs questions, à la fois sur les défis techniques à relever et à la fois à la qualité de l’espace à créer.

Ce workshop a pour objectif de developer le design de chaque projet en prenant en compte les paramètres tel que:  les matériaux, les techniques de constructions, la structure, l’air, l’eau, la lumière et bien evidemment les personnes qui viveront dans ces habitations. 

L’architecture des stations spatiales, des vaisseaux spatiaux et l’habitat proposé à long terme exigent une intégration très étroite de ces paramètres avec l’utilisation des espaces. 

Les étudiants devront développer des stratégies de conception innovantes afin de  souligner  ces relations,  complexes et étroites, entre les bâtiments et ces paramètres. Relations qui existent à plusieurs échelles de design.

Le design final devra négocier et synthétiser ces relations complexes comme la structure, le comportement des matériaux, l’apport de chaleur solaire, l’apports de chaleur internes, la pertes de chaleur par la façade, l’éclairage naturel, l’éclairage artificiel, la ventilation, l’acoustique et la sécurité.

Workshop avec Romain Viricel, designer 

25 au 29 mars 2019 

Depuis la nuit des temps, l’Homme à utilisé, fabriqué, et s’est accommodé de son environnement pour évoluer et vivre dans ce dernier.

Il y a 35 000 ans dans le Jura Souabes un groupe d’Homme a percé des trous dans un os d’oiseau des quelques centimètres, c’est la naissance d’une flute, la naissance de la musique. 

Lorsque l’homme est allé dans l’espace, il a créé de nouveaux objets ou transformé les existants, pour répondre à un nouvel environnement, un nouveau besoin avec d’autres contraintes.

Le space Pen, le Rover lunaire, de voyager golden recorder, le falling astronaute, le crew dragon, lorsque les ingénieurs du space X program développent des projets, ils dessinent a la fois l’évolution, l’adaptabilité, réfléchissent aux technologies à l’ergonomie et la fabrication mais aussi au rêve et à l’engouement

Durant cette semaine de workshop les étudiants seront amenés à repenser l’utilisation d’un objet ou d’un meuble pour un usage extra-terrestre.

Reprenant soit un objet terrestre adapté et redessiné pour l’espace, soit un objet entièrement imaginé répondant à un nouveau besoin. L’objet final sera construit à l’échelle 1:1 en carton gris.

Les projets de studio de semestre serviront de contexte et d’environnement aux objets dessinés durant cette semaine de workshop.

Il faudra accorder un soin particulier au dessin, à ses lignes, sa forme, son ergonomie, au rapport avec le corps mais aussi, bien évidement, aux nouvelles contraintes de l’environnement.